Vous est-il déjà arrivé d’avoir des fantasmes fétichistes ? Cuir, résille, uniformes, jeux de domination… L’imaginaire fétiche est aussi riche, varié et nuancé que les individus eux-mêmes ! Dans cet article, on vous invite à en découvrir davantage sur le fétichisme sexuel et son influence sur la sexualité de certains. Faut-il avoir peur d’un fantasme fetish et envisager de s’en débarrasser ? Y a-t-il une explication psychologique du fétichisme ? Faut-il s’autoriser pleinement à fantasmer et même à réaliser ses désirs fétichistes les plus secrets ?… Et comment ?

Les fantasmes fétichistes : C’est quoi ?

Avant toute chose, voyons un peu de quoi on parle… Fétichisme sexuel et fantasmes fétichistes, ce n’est pas tout à fait la même chose !

Le fétichisme sexuel

Les fétichistes ciblent tous leurs fantasmes sur un sujet précis. Le fétichisme est une excitation sexuelle causée par la présence et le contact d’un objet matériel, d’une partie spécifique du corps ou d’une situation en particulier.

Le fétichisme sexuel s’exprime de différentes façons chez les individus :

  • Partialisme : Fétichisme d’une partie du corps, comme les pieds, les seins, les fesses, les jambes, le nombril, les mains, etc.
  • Vêtements : Chaussures à talons, gants, collants, bottes, etc.
  • Matière : Cuir, latex, vêtement moulant, vêtement en laine, etc.
  • Attitudes ou situation : Domination, soumission, attitude exagérément provocante, etc.
Fantasme fétichiste des chaussures à talons ou des bas

On parle de fétichisme sexuel quand des objets inanimés ou une mise en scène spécifique sont interprétés comme un stimulus – parfois unique – du désir.

Le fétichisme en psychologie

À l’origine, le fétichisme désigne l’adoration d’idoles ou d’objets censés être investis de pouvoirs au sein de peuples non occidentaux. Au XIXe et au XXe siècle, cet usage va être progressivement détourné pour entrer dans le domaine de la sexualité.

C’est précisément en 1887 qu’il prend sa signification érotique pour la première fois, sous la plume du psychologue français Alfred Binet, dans une publication intitulée « Le Fétichisme dans l’amour ». Il décrit le fétichisme comme une « excitation génitale intense pendant la contemplation d’objets inanimés ».

Freud s’appuiera sur son travail pour désigner le fétichisme comme la pratique sexuelle et la recherche de l’orgasme en s’appuyant sur des objets ou des parties du corps, en dehors du coït. En quelques sortes, l’objet prend la place de l’organe sexuel du partenaire.

La différence entre fétichisme sexuel et fantasmes fétichistes

On peut établir une différence entre le fétichisme sexuel dont nous venons de parler et le simple fantasme fétichiste.

En effet, le fétichiste est intéressé exclusivement par un objet (voir plusieurs) ou une pratique en particulier, et il en a absolument besoin pour ressentir de l’excitation. Même si cette utilisation n’a lieu que dans son imagination.

Les fantasmes fétichistes, quant à eux, sont davantage des tendances, des sentiments d’attraction plus variés et non essentiels à l’excitation et la jouissance d’un individu. Les fantasmes sont plus souples : ils permettent de se sentir excité par plusieurs choses, sans toutefois que ces choses soient indispensables à la vie sexuelle.

Ils s’appuient sur l’imaginaire fétichiste, mais ne lui sont pas inextricablement liés.

Les fétichismes sexuels les plus courants

Matières, vêtements variés… Le fétichisme sexuel repose très souvent sur un objet intimement lié au corps humain, quand il ne porte pas sur une partie du corps lui-même.

Vêtements et matières

Les fantasmes fétichistes s’orientent souvent vers des matières particulières.

On parlera souvent de fétichisme du cuir, du latex ou du vinyle, toutes ces matières brillantes et lisses. D’autres préféreront la douceur de la fourrure, de la laine ou de la soie… Ou le lycra, qui épouse parfaitement les formes !

Fetichisme sexuel du latex

Les vêtements les plus appréciés des fétichistes sont essentiellement les vêtements moulants, comme les collants, les bodys, les sous-pulls ou les combinaisons intégrales.

Uniformes

Le fétichisme de l’uniforme est souvent lié à un scénario dans la thématique du BDSM. L’uniforme est un support pour la mise en scène d’un jeu de rôle :

  • Uniforme d’écolière : Apprentissage, punition, désobéissance… Elève appliquée et docile ou écolière rebelle.
  • Uniforme médical : Tenue d’infirmière ou blouse blanche de médecin. L’acte médical s’inscrit dans un jeu BDSM : auscultation, piqûre, lavement, etc.
  • Uniforme militaire ou policier : Jeux d’interrogatoire, de torture, de séquestration, etc.
  • Uniforme religieux : Idée de confession, de flagellation physique ou mentale liée à des péchés. Sensation de transgresser un interdit social.
  • Uniforme de soubrette : Jeux de domination et soumission liés à l’obéissance et la dévotion, la punition, les ordres, les remontrances, etc.
Deguisement fetish d'infirmière

Pieds et chaussures

Le fétichisme du pied est considéré par de nombreuses études comme le fétichisme sexuel le plus répandu au monde. Dans l’immense majorité des cas, il s’agit de l’attraction d’hommes pour les pieds féminins.

D’après ce que les études sur le sujet ont pu observer, ce fétichisme survient à un très jeune âge, dans la plupart des cas, dès la petite enfance ou au début de l’adolescence. D’un point de vue historique, des écrits attestent de l’existence d’une attirance sensuelle pour les pieds dès le XIIe siècle !

Le fétichisme des pieds est souvent lié à un ou plusieurs types de chaussures comme les bottes, les cuissardes, les bottines, les escarpins ou plus souvent, les talons aiguilles, mais aussi les chaussettes, les bas ou les collants.

Parties du corps

Le partialisme désigne un fétichisme d’une partie spécifique du corps. Le pied est l’un des plus connus, comme les seins ou les fesses. Mais cela peut porter sur de nombreuses autres zones : jambes, épaules, nombril, nez, aisselles, etc.

Dans cette veine, on retrouvera également des marques d’attirance pour certains timbres de voix, pour une certaine teinte de cheveux ou une coiffure en particulier, pour le port de lunettes ou encore la consommation de cigarettes.

Attitudes ou comportements

Le fétichisme sexuel peut également être lié à des situations, des attitudes ou des comportements qui provoquent chez l’individu un trouble ou une émotion suffisamment intense pour se transformer en plaisir, ou lui donner accès au plaisir.

Par exemple, une femme peut rechercher à se sentir sans défenses, confrontée à un désir masculin contraignant, autoritaire ou violent. Un homme peut rechercher des attitudes féminines hautaines et méprisantes, ou à l’inverse exagérément désinvoltes ou indécentes.

Attitudes dans le fétichisme sexuel

Faut-il avoir peur de fantasmer ?

Lorsque sans crier gare nos fantasmes trouvent leur inspiration dans le fétichisme, cela peut nous poser question et nous inquiéter…

Les fantasmes : ces électrons libres

S’il existe une première chose à signifier sur les fantasmes en général et sur les fantasmes fétichistes en particulier, c’est qu’ils ont leur propre autonomie. En cela, ils sont une vraie source d’inquiétude : ils vivent, se manifestent indépendamment de nous.

Ils sont d’autant plus perturbants qu’ils sont généralement aux antipodes de ce que nous sommes ou pensons. Ils agissent parfois comme un dédoublement de soi, dans lequel nous ne nous reconnaissons pas toujours.

Par exemple : En tant que femme, puis-je fantasmer de soumission et de sexe brutal alors que je suis profondément féministe ?

Peur de ses fantasmes fétichistes

Les fantasmes viennent nous déranger dans nos certitudes. Ils prennent un malin plaisir à enfreindre notre éducation et, si nous tentons de les disséquer, ils restent bien souvent incompris.

Savoir prendre du recul

Dans les fantasmes, pour ne pas se laisser envahir trop négativement, il est nécessaire de savoir les mettre à distance de soi, les dédramatiser et les voir comme une expression fantaisiste de nos désirs ou pensées les plus intimes.

Si vous êtes en couple et que vous vous surprenez à rêver d’un autre partenaire, ne tombez pas dans le psychodrame en pensant que vous voulez le tromper, que vous ne l’aimez plus ou que vous êtes dans une insatisfaction sexuelle.

Notre psychisme différencie parfaitement l’acte sexuel du sentiment amoureux. Il n’a donc aucun problème à manipuler inconsciemment des images de sexualité.

L’inconscient qui exprime nos fantasmes n’a rien de moral. C’est notre conscience qui agit avec éthique.

Interpréter les messages de l’inconscient avec les valeurs du conscient est une erreur : ce sont deux choses complètement différentes.

Quand s’inquiéter de ses fantasmes et consulter ?

Il existe deux types de fantasmes : la transgression imaginaire saine, positive pour notre santé et le fantasme pathologique, qui revient sans cesse et flirte avec l’obsession.

Avoir des rêveries de scènes érotiques, un peu délirantes, loufoques, n’est en rien négatif. Cela signifie une bonne santé libidinale.

Mais si vous vous retrouvez systématiquement à aborder un acte sexuel avec l’injonction de fantasmer pour pouvoir ressentir du plaisir, nous rentrons ici dans une forme du fantasme qui n’est pas constructive.

Cela peut sous-entendre une défaillance dans la relation et venir dire que vous avez ce besoin de fantasme comme une échappatoire.

Fétichisme sexuel inquiétant

Dans le cas de frustrations sexuelles, le fantasme fétichiste peut venir panser un manque. Dans ce type de situation, il est important de s’interroger sur les lacunes dans sa relation et les sources d’insatisfaction.

Enfin, lorsque ces pulsions prennent le dessus sur vous-mêmes, si vous ressentez un malaise, une honte ou une culpabilité, il devient nécessaire de consulter pour comprendre ce que cela sous-entend.

Les fantasmes chez le psy

Les fantasmes fétichistes peuvent générer de l’angoisse et une mauvaise appréciation de sa personne. Vous pouvez glisser petit à petit vers un autojugement très sévère et vous qualifier d’anormal ou de pervers.

Dans ces cas, ne restez pas seul sans réponse, confiez-vous à un spécialiste qui saura vous rappeler le rôle du fantasme, et vous redonnera une grille de lecture sans jugement.

Le sexologue analysera ce que traduisent vos fantasmes en termes de besoins. Il placera également le fantasme dans le contexte du couple, pour vous expliquer ce qu’il évoque dans votre relation mais aussi dans votre sexualité.

La sexualité, c’est avant tout le corps qui parle. Dans ce domaine, il est important de ne pas imposer ses choix personnels à autrui. Et c’est tout un équilibre à trouver : il ne faut pas ordonner à l’autre en fonction de nos propres désirs mais, en parallèle il est primordial de rester attentif et à l’écoute de soi, pour un meilleur épanouissement personnel et dans le couple.

Faut-il réaliser ses fantasmes fetish ?

Mais alors si l’on est en couple depuis longtemps, et même si l’on est célibataire, doit-on chercher à réaliser nos fantasmes fétichistes ?

Les risques de réaliser ses fantasmes

Il n’est pas toujours simple de faire face à des désirs qui nous dépassent et auxquels nous ne trouvons aucune explication.

Risque pour sa relation de couple

On peut très vite s’imaginer « faire peur » à notre partenaire avec nos fantasmes fétichistes bizarres : « Mais que signifie cette nouvelle passion pour les cagoules en latex/combinaisons en mohair/chaussures à talons 18 cm ? »

Il nous semble qu’il existe des fantasmes plus acceptables que d’autres, et qu’il serait par exemple plus facile de faire passer l’achat de sous-vêtements en latex plutôt que de demander à se faire emballer dans de la cellophane…

Fétichisme et relation de couple

En effet, découvrir un pan aussi « étrange » de l’imaginaire érotique de son partenaire peut être impressionnant, car cela détonne subitement de l’image que l’on avait de lui. Cette soudaine distance a tendance à geler toute réflexion pour provoquer un sentiment immédiat de répulsion.

Il est donc plutôt déconseillé de prendre son partenaire par surprise au milieu des ébats en brandissant l’objet de notre fantasme fétichiste… Comme nous le verrons plus bas, l’annonce devra se faire en douceur !

Risque de déception

Comme tout fantasme, les fantasmes fétichistes présentent un risque de déception. Une fois accompli, le fantasme a tendance à perdre de sa puissance.

Ce qui nous semblait infiniment excitant dans notre imagination – où l’on contrôle tout ce qu’il se passe – peut finalement se révéler plein de mauvaises surprises dans la mise en pratique.

Le risque de la déception est un choix à assumer, car, d’un autre côté, on pourra aussi regretter longtemps de ne jamais passer à l’action ! Il suffit d’en être conscient, et d’accepter la part d’aléatoire.

Les avantages de réaliser ses fantasmes

Mais s’il nous semble parfois difficile de passer à l’acte pour réaliser ses fantasmes fétichistes, le jeu peut pourtant en valoir la chandelle !

Entretenir l’amour par la nouveauté

Pour un couple, la réalisation des fantasmes est un excellent moteur. Une nouvelle pratique permet de renouveler la libido et d’entretenir la flamme de la passion : les situations inhabituelles qui sortent de la routine sexuelle du couple ont un incroyable effet boost sur le désir dans le couple !

Lorsque chacun est bien informé des limites de son partenaire, si le fantasme est partagé ou s’il est seulement objet de curiosité pour l’un des deux, dites-vous que l’expérience est de toute façon bonne à prendre !

Réaliser ses fantasmes en couple

Mais restez bien conscients que la communication est primordiale. Vous devez en avoir parlé en amont et rester à l’écoute pendant, notamment en faisant attention aux signaux de fermeture ou de malaise de votre partenaire. N’hésitez pas enfin à débriefer après, pour savoir comment la chose a été vécue.

Se connaître et se libérer

Réaliser ses fantasmes, fétichistes ou non, apporte un grand sentiment de liberté. Cela nous permet de nous sentir responsables de nous et de nos désirs, et cela nous rassure sur notre capacité à nous faire du bien dans le respect de soi et de l’autre.

Enfin, on concrétise cette chose qui nous travaillait tant ! Et même si tout ne s’est pas nécessairement déroulé comme prévu, au moins, nous avons eu le courage d’essayer.

La réalisation d’un fantasme permet dans tous les cas de mieux nous connaître, d’explorer les différentes facettes de nous-mêmes et de notre couple.

C’est la découverte de soi dans la situation fantasmée, ce qui nous permettra à terme de mieux nous comprendre dans notre intégralité et de mieux nous accepter.

Partager ses fantasmes fétichistes avec son partenaire

Si l’on choisit de compter sur la confiance et la complicité qu’il existe entre soi et son partenaire, on se tournera vers la réalisation des fantasmes de chacun !

Laissez vos fantasmes se manifester dans vos relations, même s’ils ne correspondent pas à l’image que vous vous faites de vous-même. C’est le propre du fantasme de venir réveiller des désirs qui sommeillent en vous.

Il faut vivre ses fantasmes fétichistes comme une comédie dans laquelle, parfois, nous avons envie de changer de costume.

Si toutefois vous avez peur de déstabiliser votre partenaire en lui annonçant vos désirs « tordus », alors trouvez un moyen de procéder par étapes en commençant par aborder votre intérêt pour un aspect de votre fantasme qui vous semble plus acceptable.

Vous pouvez aussi trouver des films ou des reportages qui abordent le sujet et proposer innocemment de les regarder ensemble. Cela permettrait de sonder votre partenaire en toute discrétion pour voir ce qu’il en pense…

L’idéal restera de toute façon de parler de ses intérêts et fantasmes fétichistes au plus tôt dans la relation, pour que cela fasse dès le début partie de l’image que votre partenaire se construit à votre sujet. Le couple se construirait ainsi sur les mêmes désirs, ou bien ils seraient mieux acceptés. Cela permettrait d’instaurer d’emblée une bonne compatibilité sexuelle.

Complicité sexuelle avec les fantasmes

Dans tous les cas, il est capital de dédramatiser le sexe : La sexualité, c’est très important dans nos vies, mais ce n’est pas « grave ». Inutile d’y mettre trop d’affect lorsque l’on évoque nos fantasmes : Après tout, chacun a droit à l’imagination !

Rencontrer un partenaire qui partage son fétichisme

Si vous êtes célibataire et que vous êtes intéressés par la réalisation de fantasmes fétichistes… Alors il va vous falloir oser aller vers les autres en ce sens !

Il existe de nombreuses manifestations et rassemblements divers autour des différents fetish. Mais si vous n’êtes pas très enclin à rencontrer directement des personnes qui partagent vos goûts au grand jour, peut-être pourriez-vous envisager les rencontres en ligne.

Il existe notamment un site dédié à la réalisation des fantasmes : Mmmmmm.fr. Il permet de mettre en contact des personnes sous le simple critère qu’ils partagent les mêmes désirs sexuels. Quoi de plus pratique ? 😉

Et si vous cherchez de nouveaux fantasmes fétichistes ou non à réaliser, on vous invite à découvrir notre super liste de 69 pratiques sexuelles à tester au moins une fois !