La femme fontaine expliquée simplement

femme fontaine

Si certains pensent que la femme fontaine est une légende, d’autres se sont intéressés concrètement au phénomène et ont trouvé des explications rationnelles. La femme fontaine existe bel et bien et peut « éjaculer » l’équivalent de 15 cl d’un liquide transparent par son urètre ! Tout sur les Femmes vous dit tout sur les femmes fontaine.
Rencontres et fantasmes femmes

La femme fontaine, un phénomène nouveau ?

La femme fontaine existe depuis la nuit des temps, en effet, on retrouve des traces de recherches sur le sujet dès l’Antiquité. Certains philosophes pensaient d’ailleurs (à tort) que les femmes fontaine étaient plus fertiles que les autres, thèse reprise par les Jésuites qui, au XVIIe siècle, pensaient que la Vierge Marie aurait elle aussi sécrété ce fameux liquide à l’occasion de la « Divine Conception ». Joli comme image non !?

Les recherches scientifiques sur les femmes fontaine sont quant à elles plus récentes ; nous les devons entre autres au célèbre docteur Graffenberg (le père du point G).

Vous pouvez également consulter notre article « Le point G expliqué simplement »

Qu’est-ce que l’éjaculation féminine ?

L’éjaculation féminine est un phénomène assez rare qui survient durant l’orgasme féminin. Les femmes « normales » ont les glandes sous-cervicales de la vessie atrophiée. Chez l’homme, ces glandes correspondent à la prostate, chez la femme fontaine, elles peuvent se charger d’un liquide durant les rapports (ou la masturbation) et le libèrent sous forme d’éjaculation à l’occasion de l’orgasme. Néanmoins, il semblerait que toutes les femmes puissent devenir femme fontaine, il faut pour cela connaître parfaitement son corps et savoir comprendre ses propres sensations.

Cette éjaculation intervient lorsque le plaisir est intense, la femme fontaine éjacule lorsque le rapport est très satisfaisant.

Pour apprendre à exciter une femme, c’est par ici !

Pourquoi certaines femmes fontaine ont honte ?

La honte de certaines femmes fontaine provient d’un part de leur singularité, d’autre part du « mythe » qui tourne autour du phénomène. La plupart des gens est en effet mal ou peu informée sur la femme fontaine. On ne sait pas toujours si elle existe vraiment ou si elle ne serait pas le produit d’un fantasme universel… De plus, le liquide sécrétée est très souvent associé à de l’urine car il sort de l’urètre. Les études sur le sujet ont pourtant démontré qu’il n’y a aucune trace d’urine dans le liquide de l’éjaculation féminine.

Enfin, la femme fontaine peut être gênée par le phénomène en tant que tel, à l’occasion des rapports amoureux. En début de relation, avoir l’équivalent d’un verre d’eau chaude qui se disperse dans les draps n’est pas forcément sexy (encore moins quand on se trouve chez les beaux parents ! ). Si le partenaire n’est pas préparé, il peut être surpris par l’éjaculation de sa partenaire. Notre article a notamment pour objectif de sensibiliser les hommes à l’éjaculation féminine afin qu’ils ne soient pas surpris et soient davantage fiers qu’étonnés ou dégoûtés s’ils rencontre une femme fontaine.

Un sentiment partagé face à l’éjaculation féminine

Amusez-vous à faire le test autour de vous : demandez à vos amis masculins ce qu’ils pensent des femmes fontaines. Un petit tour d’horizon rapide vous prouvera que certains vont fantasmer à voix haute à l’idée de participer à cette expérience, d’autres vont dire que cela « ne les dérangerait pas » tandis que les derniers seront dégoûtés à l’idée d’avoir une femme fontaine dans leur lit… Mais alors, pourquoi tant de différences ? Lorsqu’on parle de femmes entre elles, les hommes sont généralement beaucoup plus d’accord sur le fait que c’est l’un des fantasmes numéro 1 !

L’éjaculation féminine peut gêner les hommes qui se sentent attaqués (consciemment ou inconsciemment) dans leur virilité. Ils pensent que ce sont eux qui doivent éjaculer, ce sont eux qui doivent déverser leur semence dans le sexe de leur partenaire et en aucun cas elle qui devrait avoir un plaisir similaire et éjecter un liquide.

« Je n’avais jamais connu de femme fontaine avant de rencontrer Sarah. Elle a éjaculé dès notre premier rapport, alors que nous nous connaissions à peine. J’avoue que j’ai été assez déstabilisé. Je ne connaissais rien à l’éjaculation féminine et je pensais qu’elle m’avait fait pissé dessus. J’étais à la fois dégoûté et déçu, je me suis dit qu’il fallait que j’apprenne à la connaître plus avant de recommencer, qu’elle était peut-être scato ou qu’elle avait encore des problèmes d’énurésie. Bref, j’ai flippé, j’ai rien dit, mais heureusement, en voyant mon mal aise, elle m’a tout expliqué. Depuis, je vis avec ça, ça ne m’excite pas mais ça ne me dégoûte pas non plus. » Anis

Dans l’inconscient collectif, la femme reçoit et l’homme donne, la femme est le pot, la terre, et l’homme la graine. La femme fontaine sort donc de son rôle « primitif » de femme receveuse (vous penserez à cela en branchant une « prise mâle » dans une « prise femelle ». De plus, ce n’est pas forcément la pénétration qui stimulent les glandes sous-cervicales de la femme fontaine, elle peut donc éjaculer seule, sans intervention d’un homme.
vends ta culotte

Femme fontaine et homosexualité

Il semblerait que les lesbiennes aient plus tendance à se révéler femme fontaine. En effet, le sexe entre femmes utilise moins la pénétration que lors de rapport hétérosexuels. Lorsqu’elles couchent ensemble, la plupart des femmes homosexuelles se contentent de ce que les hétérosexuels appellent des « préliminaires« . Ce sont justement ces préliminaires qui peuvent (plus facilement) entraîner une éjaculation féminine. Le point G ne se situe qu’à environ 4 cm de l’entrée du vagin, en d’autres termes, la longueur du pénis n’a rien à voir avec la stimulation du point G. La pénétration digitale et la stimulation du point G mêlée à des caresses ciblées peuvent donc engendrer une éjaculation féminine. Le sexe entre femme comprend davantage de masturbation et donc, est de ce fait plus enclin à révéler des femmes fontaine.

Je connaissais le phénomène des femmes fontaine et je pensais que ça ne m’arriverait jamais. J’étais hétéro mais j’avais toujours plus ou moins fantasmé sur les femmes. Un jour, après une relation longue avec un homme, j’étais dans une phase de remise en question et j’ai décidé de sortir en boîte gay. J’ai rencontré une fille vraiment sexy et nous avons fini la nuit chez elle. Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait l’amour et c’était aussi ma première fois avec une femme. J’étais excitée, curieuse et j’avais envie de me laisser faire. J’ai pris tellement de plaisir avec cette femme que j’ai éjaculé. Elle a vraiment bien stimulé mon point G et je me suis laissée aller. Je n’ai malheureusement plus jamais connu ça. Séverine

Vous avez appris des choses ? Alors partagez !

Julie Kagou – Tout sur les Femmes

On partage ?

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Orgasme féminin : on vous dit tout
  2. Masturbation Féminine VS Masturbation Masculine

Laisser un commentaire